Cabinet-sammartano.com » Lois » Comment trouver un bon avocat en droit des successions ?

Comment trouver un bon avocat en droit des successions ?

Une succession mal préparée peut provoquer des conflits et des situations difficiles pour les proches, la raison pour laquelle il est recommandé de faire appel à un bon avocat spécialisé en droits des successions pour apaiser les conflits et bénéficier de l’héritage à moindres frais, et pour sélectionner un bon avocat, on doit respecter certaines règles fondamentales susceptibles de nous orienter au bon choix.

  • La confidentialité : pour pouvoir traduire juridiquement la demande de son client et défendre ses intérêts, l’avocat doit tout connaitre, pour autant, un bon avocat est celui qui réussi à tirer les informations les plus approfondies de la bouche de son client et gagner sa confiance depuis le début de la procédure.
  • Le budget : l’avocat qui propose la solution la plus économique n’est pas toujours celui qui offre le prix le plus bas, il vaut mieux investir sur un bon avocat spécialisé qui a plus de chance pour gagner son procès que d’économiser son argent en faisant appel à un avocat incompétent qui va tout jeter en l’air.
  • La réputation : il est important avant de faire appel à un avocat d’essayer de contacter des anciens clients à lui ou de consulter “les références de son cabinet” sur son site internet pour essayer de réunir le maximum informations sur son parcours professionnel, un bon avocat aurait certainement gagné plusieurs procès importants au préalable comme il aurait acquis une bonne réputation entre ses clients.

Choses à savoir sur le droit de succession

Il est important d’avoir certaines connaissances sur le paiement du droit de succession pour pouvoir bénéficier de l’héritage sans trop se casser la tête et avec le moindre coût.

  • Une seule personne des bénéficiaires doit déposer une déclaration de succession après que cette dernière soit signée par tous les autres héritiers.
  • La déclaration de succession doit obligatoirement être déposée dans les six mois suivant le décès.
  • Les héritiers devront obligatoirement payer les droits de succession auprès de l’administration fiscale sauf s’ils décident de renoncer à l’héritage.
  • L’abattement effectué par les héritiers varie en fonction du lien de parenté qui les lient au défunt, et une réduction de ce montant peut être accordé sous certaine conditions.
  • Il est possible de rentrer en discussion avec l’administration fiscale pour demander un paiement fractionné des droits de succion à condition qu’on dispose de garanties suffisantes.
  • Des pénalités pouvant atteindre une majoration de 80% pourront être exigé en cas de retard dans le dépôt de la déclaration de succession ou en cas ou cette dernière contient des erreurs.
  • Il est primordiale de faire appel à un avocat expérimenté en droit fiscal en cas de contentieux avec l’administration fiscale.

Assurance vie et droit de succession

Les contrats d’assurance vie ne font pas partie de la succession, sauf si les primes versées après 70 ans dépassent un abattement qui est de 30500 euros.