Cabinet-sammartano.com » Divorce » Divorce sans avocat : est-ce possible ?

Divorce sans avocat : est-ce possible ?

Avec les années qui passent, les problèmes de la vie quotidienne et le stress avec tout ce qui s’en suit, plusieurs couples mariés ont tendance à vouloir mettre un terme à leur mariage. Pour une raison ou une autre, ces deux personnes adultes n’arrivant plus à s’entendre et vivre en harmonie sous le même toit, décident que la meilleur alternative serait de se séparer et que chacun aille chercher une nouvelle vie ailleurs.

Pour cela, une procédure de divorce s’impose, afin de mettre fin au contrat signé au jour de leur mariage, il y’a tant d’années.

Est-ce possible d’effectuer un divorce sans avocat ?

La procédure du divorce est une étape difficile dans la vie d’un couple, même dans le cas ou les deux parties sont d’accord, ce qui deviendra donc un divorce à consentement mutuel. Dans ce cas, le couple pourra peut être alors penser en premier lieu à éviter de payer les frais des avocats, vu qu’ils se sont mis d’accord sur le divorce et qu’il n’y a plus besoin de débattre dessus.

Par contre, au contraire de quelques pays comme les Etats-Unis d’Amérique, le divorce sans avocat ne peut pas avoir lieu en France. Cette possibilité est juridiquement pas faisable dans la législation Française, vu que ce dernier devra impérativement se présenter devant le juge aux affaires familiales une fois l’audience de conciliation arrivée.

Même si pour un couple voulant divorcer d’un commun accord, cette étape n’est pas nécessaire car elle ne va pas changer la tournure de la procédure du divorce.

Comment procéder au divorce à consentement mutuel ?

Le divorce à consentement mutuel comme cité plus haut, représente la méthode de divorce la plus simple, dans laquelle les deux parties du couple sont d’accord sur le fait de divorcer dans de bons termes et font leur maximum d’en finir rapidement et sans dégâts ni embrouilles. Les deux époux pourront même choisir un même avocat qui les représentera lors de l’enchaînement de la procédure et songera à prendre la défense des deux.

Ceci va permettre à la procédure d’aller vite, et donc d’économiser du temps et de l’effort aux deux parties.

Il y’a deux cas de divorce par consentement mutuel, les deux parties de la procédure devront en choisir une selon laquelle prendra effet leur procédure de divorce.

Ces deux cas sont :

  • Divorce par consentement mutuel judiciaire : dans ce cas les deux parties du couple devront passer par un juge afin d’établir l’enchaînement de leur procédure de divorce.
  • Divorce par consentement mutuel extrajudiciaire : les membres du couple devront prouver leur consentement mutuel par la signature d’une convention que signeront aussi leurs avocats.